4 juillet 2018 - samuelaulas21910

Concours de rédaction 2, production sélectionnée.

Un enfant devenu pirate

 

Voici l’histoire d’un enfant qui s’appelait Martin. Il aimait la pêche et les singes car il faisait souvent le singe. Il habitait en bord de mer et c’était difficile pour lui de se faire des amis car à l’école il était moqué. Mais il arriva un jour où Martin voulut se venger avec un exposé sur « la mer ». Il rentra chez lui et se prépara en cherchant dans son grenier, car son père était… pirate!

Ce pirate était original : il portait une chemise et un chapeau faits en peau de lion. Martin observa au fond du grenier et trouva une maquette de bateau et il se dit que peut-être, ça pourrait servir pour son exposé. Soudain, il trouva un livre : « L’aventure d’un pirate », signé Albert Licorne. Martin lut un extrait :

 » Attention des matelots. Très bien, préparez les canons. Feu ! Boumm ! Boumm ! Boumm ! Malheureusement, j’étais trop vieux pour aller au corps à corps mais pas assez pour fuir. C’était la seule façon de garder le navire et l’équipage en vie, même si on avait perdu plus de dix hommes. Boumm ! Boumm ! Boumm ! Boumm ! Et là, le pire se produisit : le navire était en train de couler. »

Il était 21h et Martin s’endormit.

C’était le grand jour pour Martin, le jour de son exposé. Il se présenta devant toute la classe, puis il commença. Son exposé était fantastique. À la fin, tout le monde applaudit. Une grande fierté se développa en Martin. Il avait passé une bonne journée.

Il rentra chez lui et dit à sa mère :  » Maman, je veux être pirate! » Elle ne répondit pas. Martin s’endormit et il rêva d’un elfe féérique…

Le lendemain, il retourna à l’école. Tous ses camarades l’applaudirent encore une fois. Mélanie, la plus belle fille de la classe, voulait aussi devenir pirate. Quand Martin Licorne eut un 20 en exposé, il fut fier car il avait réussi.

Plus de trente années passèrent, Martin était adulte. Il était « pirate » sur la mer de la tranquillité.

« Matelots, préparez les canons et donnez une raclée à ceux qui m’ont moqué! »

 

Andréas Pouget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *